La numérotation Sosa-Stradonitz

Publié le par Geneanik

La numérotation Sosa-Stradonitz

Cette méthode permet de repérer, par le numéro qui lui est attribué, le sexe et la position d'un individu dans l'ascendance en ligne directe (elle ne concerne pas les collatéraux).

1.  On attribue à tous les hommes un numéro pair, à toutes les femmes un numéro impair.

2.  Dans chaque couple le numéro de la femme correspond au numéro de l'homme + 1.

3.  On attribue à chaque père un numéro équivalent au double de celui de son fils ou de sa fille.

4.  L'individu dont on recherche l'ascendance porte le n° 1 (sans distinction de sexe). C'est le personnage qui est à la base de la généalogie traitée dans un fichier. Il est appelé de-cujus.

Exemple :
Le père du de-cujus porte le n° 2 (le double du n° 1), sa mère le n° 3 (le n°  2+1).
Son grand-père paternel porte le n° 4 (le double du n° 2), sa grand-mère paternelle le n° 5 (4+1).
Son grand-père maternel porte le n°6 (le double du n°3), sa grand-mère maternelle le n° 7 (6+1), etc...

Ainsi chaque ancêtre est repérable par rapport à son numéro :
Le n° 599 est une femme (n° impair). Elle est l'épouse du n° 598. Elle est la mère du n° 299 qui est une femme et qui est la mère du n° 149, etc...

L'implexe

Une même personne peut apparaître à plusieurs reprises dans une ascendance et figurer dans plusieurs branches d'un arbre généalogique. Ce phénomène est dû à des mariages consanguins.

Exemple :
Imaginons que Jacques épouse Marianne. Or l'arrière grand-mère de Jacques était la soeur du grand-père de Marianne. Jacques et Marianne ont donc des ancêtres en commun qui vont apparaître dans deux branches différentes de l'arbre généalogique.

Le rapport entre le nombre d'ancêtres qu'ils auraient dû totaliser et le nombre d'ancêtres qu'ils ont réellement (plus restreint) est appelé implexe. Il en découle qu'un même individu peut porter plusieurs numéros Sosa-Stradonitz.

 

Hérédis

http://www.heredis.com/

Publié dans OUTILS GENEALOGIQUES

Commenter cet article